Avec Saraswati, passons la porte vers un nouveau commencement.

Nous sommes actuellement dans la période de Navaratri. (voir les 2 vidéos à ce sujet : la première, et la deuxième)
Ce dernier jour, 19 octobre nous met directement en lien avec un des aspects du Féminin Divin, de la Mère Divine, appelé Saraswati.
Faisons connaissance avec cette dimension et ouvrons nous au nouveau !

Le 19 octobre dès le matin, consacrons un temps pour méditer. Sri Tathâta nous invite à méditer avant et pendant le lever du Soleil, ce vendredi 19 octobre 2018, en faisant une visualisation de renouveau créateur, et en récitant le mantra de la Gayatri 8 fois.
Et de méditer ensuite avec des intentions de protection et de début d’une nouvelle vie avec pleine dévotion.

(Si nous ne pouvons pas réciter la Gayatri, nous pouvons nous relier à notre façon).

Cette intention peut être de vivre une vie belle, lumineuse, aimante et consciente.

Et nous pouvons également prier, méditer pour que tous les êtres soient heureux !
___________________________________

Dans les enseignements de l’Inde, aussi loin que nous pouvons remonter, nous trouvons cette célébration du Féminin Divin.
Le Divin est souvent représenté par trois formes différentes, que l’on peut aussi appeler une Trinité, ou Trimurti, comme étant les manifestations de la Source Divine.
Nous y trouvons Brahma, dont l’épouse est Saraswati
Vishnou dont l’épouse est Lakshmi
et Shiva dont l’épouse est Kali (nommée également Durga, Shakti ou Parvati).

Qui est Saraswati ?

Pourquoi et comment son énergie nous accompagne t’elle sur notre chemin de Vie ?
Saraswati est célébrée particulièrement le dernier jour de Navaratri.
Et se relier à cette Energie divine
nous ouvre la porte à un nouveau cycle de vie,
comme à une nouvelle naissance.
C’est également ce jour là,
un moment très favorable pour démarrer un projet qui nous tient à coeur.
Un projet concret ou aussi un projet d’épanouissement intérieur.

Saraswati est la déesse de la connaissance, de la Sagesse, des arts et de l’éloquence.
A l’époque Védique elle était aussi la déesse des rivières.
Une magnifique source porte son nom, qui prends naissance dans les Himalayas près de Badrinath.

« Elle contient dans sa nature,… la connaissance intime et précise, la subtilité, la
patience, l’exactitude de l’esprit intuitif et de la main consciente, et le regard
pénétrant du travailleur parfait » nous dit Sri Aurobindo.

« Elle est la Reliance des Sages, des savants, des poètes.
Ceux qui se relient à Elle , pratiquent souvent le silence, la musique et l’étude. Et elle
apporte la joie dans leur cœur et la prospérité dans leur maison. »

« Elle est intelligence
Elle est Puissance et faculté de travail, esprit de perfection et d’ordre…
Sa Volonté dans le travail est scrupuleuse, vigilante et infatigable.
Se penchant vers nous, elle voit et touche chaque détail, découvre chaque intime défaut,
lacune perfection ou imperfection, et considère et pèse exactement tout ce qui a été fait et
tout ce qui reste encore à faire…”

« C’est pourquoi de tous les pouvoirs de la Mère, elle est la plus endurante avec l’homme…
Douce, souriante, proche et secourable,
ne se détournant pas et ne se décourageant pas aisément,
persistant même après l’insuccès répété,
sa main soutient chacun de nos pas à condition que nous soyons droits, sincères
et que nous n’ayons qu’une volonté…
Elle est une mère pour nos besoins,
une amie dans nos difficultés,
un conseiller et un mentor tranquille,
dissipant par son éclatant sourire les nuages de tristesse, de mauvaise humeur et
de dépression, remémorant sans cesse l’aide toujours présente,
montrant du doigt l’éternelle clarté du Soleil,
elle reste ferme, calme et persévérante
dans l’élan profond et continu qui nous pousse vers l’intégralité de la nature supérieure. »
Sri Aurobindo

Où la retrouve t’on ?

Quelle magnifique description…
Et quel aspect suprême de la Mère représente t’elle..
En méditant sur ces qualités, je retrouve ces dimensions merveilleuses dans des Maîtres ou Sages qui sont si chers à mon coeur, homme ou femme. Sri Tathâta bien sûr, Anandamayi, Amritanandamayi, et bien d’autres encore..
Nous pouvons nommer aussi dans le temps des Grands Êtres qui ont laissé des traces immenses dans l’histoire : Jésus, Bouddha, Marie, Krishna, et bien d’autre encore..

Je vois aussi avec joie, ce chemin divin qui se dessine devant nous, vous, moi, nous, ces potentialités divines, accessibles à tous, sans condition, si nous mettons en avant, en priorité cette quête spirituelle dans notre vie de tous les jours. Avec patience et persévérance.
La Patience, cette grande valeur si nommée  :
De Bouddha : « La patience est la plus grande des prières »
De Mahomet : « La patience est la clé du bien-être »
Saint François de Salles « On a besoin de patience avec tout le monde, mais
particulièrement avec soi-même »

Comment développer ces attributs ?

Pour développer ces attributs de Saraswati, nous pouvons déjà pratiquer une sadhana c’est à dire une pratique quotidienne.
Quelque soit notre pratique, que ce soit le yoga, la méditation, la prière, le silence, les mantras ou autre, accomplissons la avec ferveur et conscience.
Le 19 octobre est le jour du passage vers un nouveau commencement.
Au même titre qu’il y a des saisons pour planter des graines
qui sont plus favorables que d’autres, Navaratri est une période très favorable.

Mais ensuite, comme le jardinier, nous avons à nous occuper de ces plants.
C’est là qu’intervient la pratique quotidienne.
Pour faire fructifier, accompagner, co-créer !

Tout est là pour nous accompagner. Nous ne sommes pas des êtres seuls et isolés, nous faisons totalement partie de ce Féminin Sacré. Il vibre en nous, au plus profond de nos cellules. Il est juste en potentiel, plus ou moins endormi ou éveillé, mais il peut se déployer
à l’infini !
Nous pouvons, vous, moi, chacun, vibrer avec la même profondeur, richesse intérieure, que Saraswati.
Vibrer avec la même profondeur, richesse intérieure, que ces êtres qui nous montrent le chemin, ces Maîtres, Sages, comme Sri Tathâta, Jésus, Anandamoyi, Sri Aurobindo, le Dalaï Lama, Amma et bien d’autres encore.

Cela est notre droit de naissance. Cela n’est pas réservé à quelques uns, mais à tous. A chaque être vivant.

Notre responsabilité c’est de le mettre en action, pas après pas, et comme nous le montre Saraswati, « ne se détournant pas et ne se décourageant pas aisément, persistant même après l’insuccès répété ».

Sri Tathâta nous parle à ce sujet des trois A qui peuvent donner à notre vie la base forte lui permettant de trouver tout son sens :
– Aim : Le But
– Awareness : l’Attention-Conscience
– Action : l’Action juste en rapport avec le But.
Ces trois dimensions sont à développer toute notre vie durant. Il nous conseille également de les développer plus intensément au moment de Navaratri.
Sri Tathâta nous dit : « Ainsi une combinaison des 3 « A » (AIM/But, AWARENESS/attention-conscience  et ACTION) conduira chacun de façon sûre au plein accomplissement de sa vie incarnée »

Il nous invite également à développer 12 qualités où nous pouvons nommer, dans cette
énergie de Saraswati, notamment
– l’Attention (appelée Shraddha) et que nous venons de nommer,
– L’endurance (Titiksa)
«  Un adepte du Yoga … doit être capable d’une grande endurance. C’est à dire qu’il doit développer la capacité de faire face aux situations et circonstances qui peuvent venir entraver l’accomplissement de son objectif »

Nous pouvons nous relier à une Image ou Energie qui représente pour nous cet aspect de la Mère Divine,du Féminin Divin, dans notre vie de tous les jours.
Elle peut prendre le visage d’un Être de Sagesse qui vous tient à coeur
Elle peut prendre comme visage le Soleil la Nature, qui se renouvelle sans cesse, quelques soient les folies humaines, ses
océans, ses forêts, ses sources, ses galaxies.
A chacun de trouver dans sa sensibilité personnelle, ce qui lui parle pour s’ouvrir à ces
belles dimensions.
Voici mon partage d’aujourd’hui.
Et vous ?
Comment cela résonne pour vous ?

De tout coeur avec vous sur le chemin,
Meerabaï
Aline

Aller à la barre d’outils